ACCUEIL

// Note du 6.4.2021

   Pour faire la différence entre le contenu de ce blog et des “fake news”, il suffit de chercher les sources utilisées par l’auteur: un scientifique fournit en principe toujours ses sources (à moins qu’une formation de base en physique y suffise). C’est par exemple le cas sur tout ce qui concerne le combat contre la pandémie COVID-19: l’éditeur, souvent lui-même auteur, n’est pas médecin !

// fin de note du 6.4.2021

   Objectifs poursuivis

Publier des travaux scientifiques ou techniques originaux, ayant ou non un rapport avec l’énergie.

Trouver et proposer, pour la Suisse, un approvisionnement en énergie qui soit réalisable et durable – sans exclure aucune source d’aucune sorte.

   Contenu 

Le terme blog est la contraction de “web log“, qui signifie “Livre de bord internet”. Ce blog-ci (qui a débuté en 2010) est un espace de liberté, pour des auteurs francophones:

– d’un côté on trouve des réflexions sur l’actualité en Suisse, très souvent après le constat de quelque dérive dans les projets d’approvisionnements;

– de l’autre, des publications échappant aux monopoles de fait des revues scientifiques ou techniques et des hautes écoles: c’est à l’auteur seul d’annoncer sans délai une découverte, sous sa responsabilité. 

  se trouvant en sciences, il arrive qu’un fait reconnu ne le soit plus ou seulement sous une forme très modifiée, suite à une découverte, par exemple suite à un calcul mieux étayé. C’est ici le cas du CO2: il faut bien regarder la date d’un article, avant de suivre les conclusions qu’on y trouve ! Après les travaux du Pr. Reinhart de 2014, il a fallu réformer ses idées à propos de climat; cela a pris du temps, on doit maintenant aussi tenir compte des dates où l’information est parvenue à l’éditeur: janvier 2017.  On a longtemps cru que l’humanité pourrait avoir perturbé le climat global avec ses émissions de gaz à effet de serre; devant l’immensité du Globe, c’est un sujet à réexaminer périodiquement, avec des pincettes … mais il faut se souvenir de l’affaire des CFC et donc garder à l’esprit qu’il est possible de perturber l’environnement global. Aucun sujet n’est définitivement clos, en sciences.  Note de l’éditeur du 9.3.2018. 

   Logo 

coupe_urne facebk

 

 

Potentiel de gravitation à l’intérieur d’une étoile (… à l’intérieur du Soleil).

     Accès 

Pour les lecteurs qui débutent dans le blog, voir la page

Thèmes dans le blog – pour débuter

Sans publicité, le blog est à considérer comme un livre plutôt que comme un périodique; la liste des mots-clés joue le rôle de table des matières, tout comme la liste des catégories.

   Qui sommes-nous ? 

Un groupe informel de scientifiques chevronnés, à la retraite pour la plupart. Politique suivie par l’éditeur: céans sciences et calculs ont le pas sur les opinions …

    Impressum 

Contact et commentaires à l’adresse de courriel:   info@entrelemanetjura.ch  

Editeur:    André Bovay-Rohr, Ch. de Chambens 6, 1114 Colombier (VD), Suisse

 Le 29.9.2014, rév. 12 juillet 2016, 20.1.2018, 9.3.2018, 30.12.2020, 6.4.2021

Publié dans Energie | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Eoliennes – promesses de sécheresses en Suisse

Le propos ici est d’estimer quelles masses d’air et d’eau seraient en jeu si les projets d’exploitation de l’énergie éolienne de la Confédération pour 2050 allaient être réalisés: un ordre de grandeur. La présente version contient des chiffres révisés en ce qui concerne les performances des éoliennes choisies comme standard (merci à M. De Reyff !).  

// Note du 6 mai 2021   Contexte

Le présent article fait suite à l’annonce du recours de la Commune du Chenit auprès du Tribunal Fédéral (TF). Comme le passage au TF va se muer en jurisprudence, il convient de rappeler à tout le monde que l’utilisation de l’énergie éolienne a été mal préparée sur les points suivants: 

1. La stratégie énergétique 2050 n’a pas la plus petite chance de fonctionner, calculs effectués; l’intermittence et la faiblesse des fournitures (PV + éoliennes) de courant, et en tenant compte de la fourniture nulle prévisible de la géothermie profonde, va avoir pour effet pour la Suisse de se retrouver avec des importations massives d’électricité en hiver; une garantie de black-out en cas de crise de froid européenne (moins de -10°C pendant une semaine). L’intérêt national commande de faire une révision de cette stratégie et de la loi LEne, avant de construire à grands frais des installations sournoisement nuisibles. Voir l’article: Du photovoltaïque sur le toit

2. Le potentiel énergétique éolien suisse a été estimé de manière frauduleuse, volontairement et massivement exagéré; cela a permis de cacher les effets secondaires des éoliennes géantes, du genre météo. D’autre part, elles représentent, en quantités, une perturbation de la mécanique des fluides que sont les vents, aux conséquences même pas étudiées sur les moyens et long termes.  

3. Les calculs montrent que l’usage massif d’éoliennes va amener un déficit de précipitations; ce fléau est très grave pour toute la population, toute la faune et toute la flore – très facile à camoufler, car de calculs difficiles –  et aussi imprévisible dans le détail que le climat. On est sûr cependant que le freinage des livraisons d’eau va entraîner tôt ou tard une pénurie … 

// Fin de note du 6 mai 2021 

Prenons des éoliennes de 100 mètres de diamètre pour faire les calculs. La hauteur maximale atteinte exerçant une influence est cependant estimée à 200 mètres. La surface de l’air traversant l’éolienne est de 7854 m2; à la sortie de l’éolienne, la vitesse de l’air est réduite à environ un tiers de la vitesse du vent; la puissance maximale obtenue est de  2.85.MW; l’énergie de 4.74 GWH/an résulte d’un facteur de charge correspondant à 1’600 ±20% heures de service par an.

Proportion de l’énergie éolienne en jeu, potentiel entamé

De la documentation sur le projet 2050, on tire:  4.26 TWH/an  /  43 TWH/an  => ~ 9.9%

Nombre d’éoliennes minimum   

Projeté pour 2050:  4’260 GWH/an / 4.74 GWH/an => 900 éoliennes aux conditions standards; en tenant compte de la densité de l’air à l’altitude en Suisse: 900 * 1.23 Kg/m3 / 1.16 Kg/m3 => ~ 950 éoliennes

Remarque: Actuellement, les projets portent sur des éoliennes plus grandes, présentant couramment une puissance  de 6 MW; il y en aura donc moins que 950, mais cela ne va pas changer la surface totale utilisée par les éoliennes en freinage du vent.

Masses d’eau

§ Transportées par l’air brassé en une année par une éolienne de 100 m. de diamètre:  525*10E9 kg d’air/an * 7.5 g d’eau/kg d’air =>   3’938 10E9 g d’eau/an => 3’938’000 tonnes d’eau/éolienne. 

 Source: Wikipedia, Limite de Betz

A retenir: c’est la masse d’eau (sous forme vapeur) qui va se déplacer à environ 1/3 de la vitesse initiale du vent, derrière l’éolienne, vapeur qui va participer au potentiel précipitable. Reste à faire estimer par les météorologues quelle est exactement la participation thermique et en vapeur d’eau de la couche de 200 m au-dessus du sol: elle devrait être importante, du fait de la forte densité de l’air. 

§ Transportées par la masse d’air passant par 950 éoliennes: 3’939’000 tonnes d’eau/éolienne * 950 éoliennes => 3’750 * 10E6 , savoir 3.75 milliards de tonnes d’eau. 

§ Précipitation de toute cette eau sur toute la Suisse (41’285 Km2): 3’750’000’000 m3 / 41’285’000’000 m2 = 0.090… m => 90 mm (90 litres/m2) ce qui est très loin d’être négligeable.

§ Conclusion 

L’effet de provoquer une sécheresse décrit ci-dessus ne concerne que les éoliennes du projet suisse pour 2050: il est évident que les dizaines de milliers d’éoliennes étrangères qui se trouvent sur le parcours du vent menant à la Suisse vont également freiner le transport de notre eau (vapeur contenue dans l’air,  ce qui en reste après précipitations le long du parcours).

Comme le potentiel d’énergie éolienne calculé en son temps et adopté par Suisse-Eole est faux, il va de soi que la proportion de ce potentiel entamé par le projet est beaucoup plus grande que présentée à l’origine: une fraude scientifique dénoncée en juin 2016 et pas corrigée depuis.

  *   *   *

Documentation / contenu modifié (en vert) pour la compréhension:

§ Potentiel théorique éolien      Extrait

Publié le  par Courage dit-il

On trouve ci-dessous en liens les manuscrits publiés le 16 juin 2016 par deux physiciens, MM. Pierre Jacquot, Belmont et Franz-Karl Reinhart, Lausanne, Professeurs honoraires de l’EPFL, à propos de la valeur maximale du potentiel d’énergie éolienne de Suisse.

Annonce à la Presse:   2016.06-16 Potentiel Eolien-LettreAccompagnement_fr

Rapport scientifique et chronologie:  2016.06-16 Potentiel Eolien-Blog_fr

Rapport scientifique traduit: 2016.06-16 Windenergiepotential-Media_de

Les auteurs ont fourni copie de ces documents par courriel à Suisse-Eole et à Meteotest, en même temps qu’à la Presse.

§ Pas de neige à Noël: éoliennes coupables ?        Extrait

Publié le 24 décembre 2015 par Courage dit-il

Avec un air à 1.23 Kg/m³, ordre de grandeur de l’énergie produite  2.85 MW * 1’664 H => 4.74 GWH/an (maximum atteignable aux conditions standard niveau de la mer).

Masses en jeu. Le facteur de charge mesuré au Mont-Crosin est de l’ordre de 1’600 heures/an ±20%, ce qui donne un volume d’air traversant notre éolienne-type de 452 Km³ d’air/an ±20%; à 1.16 Kg/m³ce sont ainsi 525 millions de tonnes d’air, qui se voient prélever chaque année plus de la moitié de leur énergie par chaque éolienne géante.

Energie éolienne traversant la Suisse en une année – potentiel exploitable

C’est l’énergie cinétique traversant le grand diamètre, du modèle représentant la Suisse par un cylindre, quand le vent souffle à 10 m/s. Lame d’air de 200 m d’épaisseur et 229.272 km de largeur, surface traversée

S = 45.854 km2 = 45.854E6 m2; Flux Ecin = ½ x densité x S x v[W]

Donc pour 1 mde surface et pour 1 seconde, puissance, formule développée

Flux Ecin = 1/2 x 1.16 [kg/m3] x 1 [m] x 1000[m3/s3] = 580 W

Donc flux de puissance de l’écoulement du vent à travers S :

45.854E6 [m2] x 580 [W/m2] ≈ 26’595E6 W = 26.595 GW

énergie cinétique primaire éolienne disponible par an en Suisse

puissance x temps = 26.595 [GW] x 1600 [h/an]±20% ≈ 43 TWh/an±20%

Cette énergie représente, pour une année, en Suisse, un ordre de grandeur de l’énergie primaire, du vent accessible aux éoliennes.

§ L’engrenage périlleux de la rétribution à prix coûtant (RPC) des projets d’énergie verte   Extrait

Publié le 13 janvier 2013 par Courage dit-il

Lettre de lecteur

Dans la Stratégie énergétique 2050 (scénario Mesures politiques du Conseil fédéral), l’ambition est d’arriver à produire par les nouveaux agents énergétiques renouvelables (force hydraulique exclue), en 2035, 11,94 TWh (dont 4,44 TWh à partir du PV, 1,76 TWh à partir de l’éolien et 1,43 TWh par la géothermie, le reste, 4,31 TWh, par diverses bioénergies) et, en 2050, 24,22 TWh (dont 11,12 TWh à partir du PV, 4,26 TWh à partir de l’éolien et 4,39 TWh par la géothermie, le reste, 4,46 TWh, par diverses bioénergies). Avec les 840 millions par an disponibles, la RPC ne pourrait payer, en moyenne, que 7 ct par kWh produit en 2035 et 3,5 ct en 2050. Comparant ces deux derniers chiffres avec ceux donnés ci-dessus, on voit que l’escalade du financement de la RPC continuera. De plus, entre 2014 et 2035, la RPC à 1,4 ct aura déjà ainsi coûté 18,48 milliards aux consommateurs, de quoi se payer autre chose …     

Christophe de Reyff / Pensier (FR), le 13.1.2013

§ Documentation 2020: 

   Source belge, lien: Energie+ au chapitre: L’humidité absolue

Donc à 10°C, on aura donc comme humidité absolue au plus 7.5 g d’eau/kg d’air

André Bovay-Rohr, Colombier-sur-Morges, le 5 mai 2021

 

Publié dans Energies renouvelables, science de l'atmosphère, Suisse | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Résistance aux changements en sciences !

Dans l’échange de correspondance de votre éditeur avec des Autorités vaudoises et des éminents représentants de la Presse, rapporté ici  dans le fichier 2018 à 2021 CO2: pourquoi la vérité n’arrive pas à percer.pdf , puis plus récemment avec M. le Professeur Dominique Bourg, retraité de l’Université de Lausanne, rapporté ici dans le fichier 2021.04-21 resistance-aux-changements.pdf, on trouve les preuves du grand irréalisme de tout un groupe d’universitaires, dans deux domaines.

§ 1 Fondements scientifiques – la peine à suivre l’état du savoir – les résistances farouches aux changements résultent semble-t-il d’une faiblesse en sciences physiques; en effet, cette élite doit absolument s’appuyer sur des avis de soi-disants experts nombreux, au lieu de pouvoir juger par elle-même d’un fait, simplement en lisant un rapport de physique ou de mathématiques bien fait (relu et critiqué avant publication par des collègues de l’auteur). Il y a aussi des données qui devraient sauter aux yeux, par exemple:

– La disproportion entre l’immensité du Globe qui nous porte et la microscopique action possible de l’humanité sur cette Nature devrait mettre la puce à l’oreille de tous les chercheurs et de tous les journalistes scientifiques: la soi-disant “urgence climatique” est en fait une poussée d’orgueil mal placé, une déconnexion de la réalité; cette dérive résulte d’une fraude grossière: l’invention en 1995, de l’effet de serre du CO2, de la responsabilité humaine alléguée dans le réchauffement climatique; or cette invention ne résiste pas au premier calcul en physique …

– Dans les messages du 19 et du 20.4.2021, le Pr. Bourg provoque l’étonnement, tant il est mal renseigné (votre éditeur n’est pas une dame, pas plus qu’il n’a jamais été Professeur); le Pr. Bourg dit fonder son savoir sur les données des gaz à effet de serre (GES) des années 1960 et du 19ème siècle, “… modèles qui n’ont pas été démentis par l’évolution des phénomènes …” modèles carrément faux à l’échelle du Globe. 

– En ce qui concerne la transition énergétique, sujet maintenant lié à l’affaire du CO2, la négligence des effets secondaires des mesures prises et les grossières erreurs de raisonnements et de leurs calculs mènent déjà maintenant à de cuisants échecs; par la suite, ces lacunes vont mener en électricité à des black-outs en Suisse, pannes de réseau très pénibles à vivre et ruineuses.

§ 2 Se défaire de la croyance à la valeur scientifique des publications par revues industrielles à comités de lecture.

– Contrairement à ce que plusieurs interlocuteurs ont dit, le système de publications scientifiques est inutilisable par les retraités; or les blogs ont pris le relais et il faudra bien l’admettre: il suffit de les LIRE, en examinant la liste des pairs ayant relu. Le refus de lire un blog réputé scientifique trahit l’incapacité à comprendre et à juger de son contenu scientifique. Ce refus d’obstacle a pour effet de faire gober des années durant des énormités … 

– Même le Pr. Bourg publie sur internet ! Le simple fait de publier de cette manière moderne amène des réactions rapides, si les lecteurs ne sont pas contents. Comme les lecteurs ne disent rien d’habitude, les statistiques d’accès au blog permettent de savoir qu’il est lu, dans quel pays et dans quel domaine … Par rapport aux revues prenant la poussière sur les rayons d’une bibliothèque, pour l’auteur comme pour l’éditeur, quelques centaines d’accès par jour du blog, c’est le rêve !

– Sans compter qu’entre la préparation d’un rapport et son édition, avec le courrier électronique, il s’écoule le temps de le faire relire, souvent seulement quelques heures: un rêve, vous dis-je ! Pourquoi aller s’encombrer d’un vorace industriel de l’édition ? Pour avoir à tout prix voulu conserver ce système séculaire, à propos de CO2, à propos d’énergie et maintenant à propos de COVID-19, nous sommes victimes d’une magistrale pataugée, du maintien d’informations dépassées ou frauduleuses, dont la responsabilité peut être attribuée à une poignée de décideurs de médias ou de Presse frileux.

§ Conclusions. Dans le cas de l’affaire du CO2 et de son pseudo-effet de serre, on voit que la résistance aux changements en sciences a des conséquences concrètes effarantes, ravageuses: des préparatifs irréalistes, des dépenses pharaoniques à l’horizon, sous forme de Loi sur le CO2, de prescriptions, d’interdictions et de taxes monumentales, des éruptions de “déclarations d’urgence” par les Autorités de Communes et de Cantons, le tout sans fondements physiques réels. C’est la maladie à virus du climato-irréalisme: une pandémie au moins aussi difficile à combattre que la COVID-19 – la Vérité mise à mal journellement. 

Bibliographie 

§ A propos de transition énergétique problématique, voir: Du photovoltaïque sur le toit

§ CO2 – Démarches officielles; communiqués   …qui montrent que seules les Chambres fédérales pourront invalider la Loi sur le CO2, qui repose sur des données scientifiques frauduleuses; ni le Conseil fédéral, ni le Tribunal fédéral ne le pourront: c’est une situation invraisemblable, où un expert pris à témoin (par exemple pour des manifestants s’étant battus avec la police) pourra fournir n’importe quelle justification dite climatique, très loin des données de la Nature (donc un faux rapport), sans être inquiété pour violation de l’art.307 CP … Il en va de même avec la Presse et les médias, qui tous les jours défient l’art.28 CP en toute impunité, au lieu de faire un travail d’information équilibré: ils pratiquent sans état d’âme une censure constante des données réelles de la Nature.

§ CO2, CH4,… Méthode scientifique en échec / Liste de climatologues avertis le 22 janvier 2020   … suite à un article publié par eux sur internet (!) et qui, pas plus que le Pr. Bourg, n’ont contesté cet avertissement !

§ Plus généralement (attention de bien regarder la date: votre serviteur s’est aussi laissé longuement tromper, avant 2017 !)    Données du blog sur l’affaire du CO2

       André Bovay-Rohr, Colombier-sur-Morges, 21.4.2021, rév. 23.4.2021 

Publié dans Energies renouvelables, éthique méprisée, Habitat, Histoire des Sciences, médias, Nucléaire civil, politique, Science, science de l'atmosphère, Suisse | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

COVID-19 il faut se soigner – en français

Contre cette maladie à virus SARS-COV-2, il est possible de faire:

– de la prévention, par lavage des mains (alcool concentré), par port du masque et par spray nasal

– en soupçonnant un début d’infection, spray nasal et gargarisme tout de suite, minimum matin et midi

Principe actif du spray nasal: Baby Shampoo dilué (1%) par de la solution physiologique (9 g/l de sel); ce principe est actif contre tous les variants de la COVID-19.

 

 

 

 

 

 

 

 

Scientific sources: Adjuvant kills-SARS.pdf; see Craig Meyers et al

La 4ème référence montre une tentative de sabotage par une industrie pharmaceutique …

// Note documentaire du 21.4.2021

En utilisant les découvertes du Pr. Craig Meyers, de l’Université Penn State (Philadelphie, USA), on voit que rinçages, sprays nasals et gargarismes sont utilisables pour détruire tous les virus de la COVID-19, à l’aide de l’adjuvant liquide utilisé par ses collègues chirurgiens du nez (ORL); il a simplement vérifié que l’adjuvant était aussi virucide des SARS-COV-2; cet adjuvant n’a donc aucun besoin de passer par des tests, comme un médicament, pour entrer immédiatement en service: il est utilisé chez les patients, après opération en ORL à Penn State, déjà depuis plus de 10 ans à la maison. 

// Fin de note documentaire du 21.4.2021

André Bovay-Rohr, Colombier-sur_Morges, le 5.4.2021, Rév. 6.4.2021

 

Publié dans médecine personnelle | Marqué avec , | Laisser un commentaire

COVID-19 muss man sich pflegen – auf Deutsch

Gegen diese SARS-COV-2-Viruserkrankung kann man unternehmen:

– Vorbeugung durch Händewaschen (konzentrierter Alkohol), Tragen einer Maske und Nasenspray

– bei Verdacht auf Infektionsbeginn sofort Nasenspray und Gurgeln, mindestens morgens und mittags

Wirkstoff des Nasensprays: Baby Shampoo verdünnt (1%) mit physiologischer Lösung (9 g / l Salz); dieses Wirkstoff ist gegen alle Varianten von COVID-19 wirksam.

 

 

 

 

 

 

 

Scientific sources: Adjuvant kills-SARS.pdf; see Craig Meyers et al

// Dokumentationsnotiz vom 21.4.2021

Anhand der Ergebnisse von Prof. Craig Meyers von der Penn State University (Philadelphia, USA) sehen wir, dass Spülungen, Nasensprays und Gurgeln verwendet werden können, um alle COVID-19-Viren mit dem flüssigen Adjuvans zu zerstören, das von seinen Kollegen vom Nasenchirurgen (HNO) verwendet wird; er verifizierte einfach, dass das Adjuvans auch für SARS-COV-2 viruzid war; dieses Adjuvans braucht daher nicht wie ein Medikament getestet zu werden, um sofort in Betrieb genommen zu werden: es wird bei Patienten nach einer HNO-Operation im Penn State bereits seit mehr als 10 Jahren zu Hause angewendet.

// Ende der Dokumentationnotiz vom 21.4.2021

André Bovay-Rohr, Colombier-sur-Morges, 5. April 2021

Publié dans médecine personnelle | Marqué avec , | Laisser un commentaire

COVID-19 we must take care of ourselves – in English

Against this SARS-COV-2 virus disease, it is possible to do:

– prevention, by washing hands (concentrated alcohol), by wearing a mask and by nasal spray

– by suspecting an onset of infection, apply nasal spray and gargle immediately, minimum morning and noon

Active substance of the nasal spray: Baby Shampoo diluted (1%) with physiological solution (9 g / l of salt); this substance is active against all variants of COVID-19 .

 

 

 

 

 

 

 

Scientific sources: Adjuvant kills-SARS.pdf; see Craig Meyers et al

// Documentary note dated 21.4.2021

Using the findings of Prof. Craig Meyers, Penn State University (Philadelphia, USA), we see that rinses, nasal sprays and gargles can be used to destroy all COVID-19 viruses, using the liquid adjuvant used by his nose surgeon colleagues (ENT); he simply verified that the adjuvant was also virucidal to SARS-COV-2; this adjuvant therefore does not need to go through tests, like a drug, to immediately enter service: it has been used in patients, after ENT surgery at Penn State, already for more than 10 years at home.

// End of documentary note of 21.4.2021

André Bovay-Rohr, Colombier-sur_Morges, on 5.4.2021

Publié dans médecine personnelle | Marqué avec , | Laisser un commentaire

COVID-19 deve essere trattato – in italiano

Contro questa malattia da virus SARS-COV-2 è possibile:

– prevenzione, lavandosi le mani (alcool concentrato), indossando una maschera e spray nasale

– sospettando un inizio di infezione, spray nasale e gargarismi immediatamente, minimo mattina e mezzogiorno

Principio attivo dello spray nasale: Baby Shampoo diluito (1%) con soluzione fisiologica (9 g / l di sale); questo principio è attivo contro tutte le varianti di COVID-19 .

 

 

 

 

 

 

 

Scientific sources: Adjuvant kills-SARS.pdf; see Craig Meyers et al

// Nota documentaria del 21.4.2021
Utilizzando i risultati del Prof.Craig Meyers, Penn State University (Philadelphia, USA), vediamo che risciacqui, spray nasali e gargarismi possono essere utilizzati per distruggere tutti i virus COVID-19, utilizzando l’adiuvante liquido usato dai suoi colleghi chirurghi del naso (ENT ); ha semplicemente verificato che l’adiuvante era anche virucida per SARS-COV-2; questo adiuvante quindi non ha bisogno di essere sottoposto a test, come un farmaco, per entrare immediatamente in servizio: è stato utilizzato nei pazienti, dopo un intervento ORL alla Penn State, già da più di 10 anni a casa. 

// Fine della nota documentale del 21.4.2021

André Bovay-Rohr, Colombier-sur_Morges, il 5.4.2021

Publié dans médecine personnelle | Marqué avec , | Laisser un commentaire

COVID-19 debe tratarse – en español

Contra esta enfermedad por el virus del SARS-COV-2, es posible:

– prevención mediante el lavado de manos (alcohol concentrado), el uso de una mascarilla y un aerosol nasal

– ante la sospecha de la aparición de una infección, rocíe la nariz y haga gárgaras inmediatamente, como mínimo a la mañana y al mediodía

Principio activo del spray nasal: Baby Shampoo diluido (1%) con solución fisiológica (9 g / l de sal); este principio está activo contra todas las variantes de COVID-19.

 

 

 

 

 

 

 

Scientific sources: Adjuvant kills-SARS.pdf; see Craig Meyers et al

Publié dans médecine personnelle | Marqué avec , | Laisser un commentaire

COVID-19 deve ser tratado – em português

Contra esta doença do vírus SARS-COV-2, é possível:

– prevenção, por lavagem das mãos (álcool concentrado), pelo uso de máscara e por spray nasal

– por suspeita de início de infecção, spray nasal e gargarejo imediatamente, no mínimo de manhã e ao meio-dia

Princípio ativo do spray nasal: Baby Shampoo diluído (1%) com solução fisiológica (9 g / l de sal); este princípio é ativo contra todas as variantes do COVID-19.

 

 

 

 

 

 

 

Scientific sources: Adjuvant kills-SARS.pdf; see Craig Meyers et al

Publié dans médecine personnelle | Marqué avec , | Laisser un commentaire

A COVID-19 kezelést igényel – magyar nyelven

A SARS-COV-2 vírusos betegség ellen lehetséges:

– megelőzés kézmosással (tömény alkohol), maszk viselésével és orrspray-vel

– a fertőzés kezdetének gyanújával azonnal orrpermetet és gargarizálást, minimum reggel és délben

Az orrspray aktív eleme: Baba sampon (1%) fiziológiai oldattal (9 g / l só) hígítva;

ez az elv a COVID-19 minden változatával szemben aktív.

 

 

 

 

 

 

 

 

Scientific sources: Adjuvant kills-SARS.pdf; see Craig Meyers et al

Publié dans médecine personnelle | Marqué avec , | Laisser un commentaire

COVID-19 należy leczyć – w języku polskim

Przeciwko tej chorobie wywołanej wirusem SARS-COV-2 można:

– profilaktyka poprzez mycie rąk (skoncentrowany alkohol), noszenie maski i spray do nosa

– podejrzewając wystąpienie infekcji, natychmiast aerozol do nosa i płukanie gardła, minimum rano i w południe

Zasada działania sprayu do nosa: Szampon dla niemowląt rozcieńczony (1%) roztworem fizjologicznym (9 g / l soli);

zasada ta działa na wszystkie warianty COVID-19

 

 

 

 

 

 

 

 

Scientific sources: Adjuvant kills-SARS.pdf; see Craig Meyers et al

Publié dans médecine personnelle | Marqué avec , | Laisser un commentaire