COVID-19 C’est un RHUME: ça se soigne !

// Note du 22.12.2021 

Il est intéressant de savoir que le procédé décrit ci-dessous a été testé avec un autre adjuvant désinfectant que la solution avec détergents à 1%. Voir:   https://www.bioresearchcommunications.com/index.php/brc/article/view/176/159   

La Suisse et son monde médical n’ont pas encore entrepris d’utiliser ce résultat :=((

Citation traduite de l’anglais: «Résumé : Contexte septembre 2020 : L’apparition soudaine du COVID-19, causé par un nouveau coronavirus (SARS-COV2), a commencé fin 2019 et le 11 mars, l’OMS a déclaré qu’il avait acquis le statut de pandémie. Il n’existe toujours pas de traitement ni de vaccin spécifique pour le COVID-19, ce qui entraîne un problème de santé et une inquiétude généralisés dans le monde entier. La povidone iodée (PVP-I) est un antiseptique utilisé depuis plus de 150 ans. Il est déjà prouvé que différentes concentrations de PVP-I peuvent désactiver le virus COVID-19. 

… Résultats : le groupe de patients ayant reçu 1 % de PVP-I a vu sa mortalité, sa morbidité et sa charge hospitalière et financière considérablement réduites dans cette situation de covidie. 

Conclusion : l’administration de 1 % de PVP-I en bain de bouche/gargarisme, en gouttes nasales ou oculaires est simple, rapide et rentable pour réduire la mortalité et la morbidité liées au COVID-19. 

REÇU : 07 septembre 2020, ACCEPTÉ : 03 décembre 2020

CORRESPONDANT : Md. Iqbal Mahmud Choudhury, professeur adjoint, Unité de chirurgie plastique, Département de chirurgie, Université médicale Bangabandhu Sheikh Mujib, Shahbag, Dhaka. 

Email: drimcrony@gmail.com  Mobile : +88 017 13 01 12 83 …» 

Citation dans le texte: 

Les patients ayant des antécédents d’allergie à la povidone iodée, toute forme de maladie thyroïdienne ou sous traitement à l’iode radioactif, une grossesse connue, une insuffisance rénale et une malignité ont été exclus.

// Fin de note du 22.12.2021 

Quand on considère les débuts de la maladie à SARS-COV-2, la description des gestes barrières, on s’aperçoit qu’on a affaire à une des sortes de RHUME. Or un rhume, ça se soigne ! Par rapport au rhume ordinaire, trois différences:

1. Il existe un adjuvant: un liquide virucide administré dans les voies aériennes supérieures par spray, gargarisme ou rinçages va détruire localement le virus. Le procédé est extrêmement bon marché et peut être introduit immédiatement. 

Modes d’emploi à jour (liens): individuel / familial et collectif

2. De ce fait on peut aussi bien prévenir l’infection, que combattre la contagiosité; on peut en attendre, avec assez d’assiduité, de METTRE FIN à la pandémie.  

3. Il existe des vaccins efficaces, mais qui ne pourront PAS METTRE FIN à la pandémie.

La publication de la découverte du liquide virucide (adjuvant 1% de Baby Shampoo, par Pr.Craig Meyers et al, Penn State) date du 17.9.2020; ma publication sur son utilisation date du 31.10.2020.

  • Que se passe-t-il donc en Suisse et en Suisse romande – sachant qu’il existe un tel outil – pour que la pandémie continue ?
  • QUI est responsable de cette gabegie ?
  • Résultat net: la 4ème pandémie COVID-19, avec son cortège de ruines et de misères humaines, se développe sans perspectives de la STOPPER avant les vagues suivantes …

Il y en a marre ! Raz le bol !

Annexe technique / Extrait de correspondance

André Bovay-Rohr, Colombier-sur-Morges, 31.8.2021

Ce contenu a été publié dans éthique méprisée, médecine personnelle, médias, pharmacie de maison, politique, Suisse, techniques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.