Les autoroutes suisses ont des réserves de capacité inutilisées

Dès les débuts des autoroutes en Suisse vers 1955, les spécialistes ont défini les meilleures conditions de circulation possibles. Il en est résulté 60 ans plus tard un réseau de superbes autoroutes d’environ 1’800 Km. Avec l’augmentation générale continuelle de la population et du trafic, on observe sans étonnement aux heures de pointe de la saturation, sur certains tronçons bien connus. Pour faire face aux bouchons (qui sont des gouffres à énergie, à carburants, une source parasite de CO2), l’OFROU en vient à proposer des limitations de vitesse, qui ressemblent beaucoup à la limite générale sur les routes cantonales, 80 Km/h. Or ces routes cantonales n’ont pas de bande d’arrêt d’urgence et fonctionnent très bien sans ça. 

§ Ma proposition

Donc, longtemps avant de devoir en venir à des limitations à 80 Km/h ou 100 Km/h systématiquement sur les autoroutes, il y a des réserves de capacité à laquelle on peut faire appel, en sacrifiant un certain perfectionnisme helvétique: supprimer partout la bande d’arrêt d’urgence continue et la transformer en piste supplémentaire; elle n’est de toutes façons pas un endroit sûr pour s’arrêter … et 99% du temps cet espace goudronné est actuellement VIDE: c’est du gaspillage !

§ Cerise sur le gâteau, il n’y aura plus besoin de multiplier les grands chantiers, par exemple du genre contournement de Morges: des milliards de Fr plus utiles à autre chose, un bétonnage du paysage rendu superflu et beaucoup d’énervements épargnés.

§ En pratique, il faut de la peinture pour transformer la ligne continue en traitillé et pour marquer le nouveau bord d’un trait continu; il faut aussi faire en sorte que les gens en difficulté puissent sortir sur l’herbe toutes les quelques centaines de mètres: ce sont les principales transformations à faire. 

Ce n’est vraiment pas cher, pour augmenter la capacité de l’ensemble du réseau de 50% en quelques mois …

André Bovay-Rohr, Colombier (VD), le 11.2.2014

Ce contenu a été publié dans Economie, économies d'énergie ou d'eau, transports, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Les autoroutes suisses ont des réserves de capacité inutilisées

  1. Ping : Thèmes dans le blog – pour débuter | Toutes les énergies

Laisser un commentaire