Traitement immédiat urgent au début de la maladie COVID-19. Ne pas l’appliquer est pénal.

Traitement immédiat urgent au tout début de la maladie COVID-19 ? Que se passe-t-il en Suisse ? Le présent propos a été présenté le 8.7.2020 au quotidien lausannois 24Heures sous forme de lettre de lecteur et n’a pas été publié. Une copie fournie à la RTS (Radio et TV) le 10.7.2020 n’a pas eu plus d’écho; on ne sait pas par QUI et comment le traitement cité ici est bloqué – mais je suis amené à proposer les grands moyens pour mettre fin au bloquage …  Car je suis excédé par les effets de toutes sortes sur notre vie courante – par ce maudit virus – et il y a des morts et des handicapés sévèrement atteints, bientôt dans chaque famille ! C’est inacceptable …

Documentation: 

§ https://www.24heures.ch/jair-bolsonaro-teste-positif-au-covid-19-791648825417   

§ en anglais: https://www.ijidonline.com/article/S1201-9712(20)30534-8/fulltext       en français: https://www.financialafrik.com/2020/07/02/hhydroxychloroquine-une-etude-americaine-qui-change-tout/   

§ https://www.mediterranee-infection.com/epidemie-a-coronavirus-covid-19/   c’est la recette de pharmacie de l’IHU du 22 mars (!) 2020. 

§ Gagner la guerre contre le coronavirus COVID-19

§ Code pénal article 128

 *   *   *  

Quand une personnalité est atteinte de COVID-19, il reçoit un traitement. L’énoncé de ce traitement fait reconnaître celui du Pr. Raoult, dont la recette de pharmacie date du 22 mars 2020 (!); selon les travaux de l’IHU de ce médecin, le traitement efficace est administré d’urgence.  

Les travaux de grands hôpitaux de Detroit, USA, montrent que les patients ont un intérêt vital à suivre ce traitement. Au vu de cette documentation, on pourrait s’attendre aux mesures suivantes en Suisse: 

1. Au moindre soupçon de contamination au virus SRAS-Cov-2, le médecin de famille ordonne un test du patient et de tout son entourage.  

2. Dès cet instant et dans les 36 heures au plus tard, de préférence immédiatement, il ordonne le traitement approprié pour détruire le virus chez le patient. La recette de pharmacie se trouve dans la documentation susmentionnée, Plaquenil ou générique, Azithromycine, utilisés avec les précautions d’usage. 

3. Suivi de chaque patient pour détecter une dérive (circulation, respiratoire, etc.).  

En admettant que ces mesures ne soient pas prises ou soient découragées ou soient interdites aux médecins de famille, le patient sera fondé, ainsi que son entourage si lui-même ne le peut pas, à déposer dès maintenant une plainte pénale selon art.128 CP. 

Ce contenu a été publié dans Suisse, techniques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.