Le sabotage de l’énergie locale

Une de nos rares sources d’énergie locale vraiment puissante et fiable est représentée par les centrales nucléaires; on découvre dans nos journaux préférés qu’une plainte aurait été déposée contre certaines centrales suisses, à propos de réserves financières qui auraient fondu. Personnellement, je suis beaucoup plus préoccupé par le désordre monétaire et financier, qui entre autres a provoqué la fonte des avoirs et réserves de nos caisses de retraite. 

Les centrales électro-nucléaires produisent en masse un bien précieux sans demander de subventions: c’est une industrie saine, qui vend un produit très demandé en hiver, que le soleil ne peut pas fournir. Notre courbe annuelle de consommation globale ressemble beaucoup à celle de la France:

Cycle annuel

Cycle annuel

 Du 1er janvier … au 31 décembre

Source:   http://www.enerzine.com/2/13462+le-futur-reacteur-nucleai…

Cette courbe complète assez bien l’analyse globale du contexte suisse, basée sur les statistiques officielles de la consommation suisse 2010; relire l’article Pénuries de 70% 

L’acharnement contre notre industrie nucléaire m’indispose pour deux raisons principales:



1. Les auteurs de cette plainte sont de ceux qui ont clamé à tous les vents que le Plutonium (Pu) était affreux, qu’un micro-gramme serait épouvantablement dangereux: c’étaient des histoires à dormir debout ! Voir l’article Radioactivité: une fraude scientifique en a exagéré les risques. En complément de documentation, je repense au suivi de 26 personnes atteintes par du Pu 239 (qualité militaire) dans les années 1940 – pas de cancers observés; la théorie en cours à l’époque (et encore en vigueur) en faisait craindre 5 …  
Greenpeace a multiplié les actions contre les transports de Pu, avec ceux qui juraient qu’on favorisait la prolifération des armes atomiques: c’étaient aussi des histoires – le Pu extrait d’un réacteur nucléaire civil est inutilisable comme noyau d’une arme.



2. Le résultat concret final de ces opérations spectaculaires anti-nucléaires est de favoriser le pétrole, le gaz et le charbon; c’est aussi de la haute finance, mais elle n’atterrit pas dans les poches de nos Communes et de nos Cantons. C’est du sabotage de la deuxième production suisse d’énergie locale en hiver. 

L’appui des gens de gauche à ce genre d’initiative est d’autant plus étrange, que les centrales nucléaires en cause sont en mains publiques: dans les faits, ils roulent donc pour les autres sources d’énergie, celles qui sont en mains privées et dont le CO2 renforce les dangers climatiques …

Ce contenu a été publié dans Energie, Nucléaire civil, Suisse, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le sabotage de l’énergie locale

  1. Ping : Remplacer du nucléaire par des énergies renouvelables est physiquement exclu: démonstration scientifique suisse | Toutes les énergies

Laisser un commentaire