La transition énergétique repose sur une ERREUR scientifique

En 2014, le Prof. Franz-Karl Reinhart, retraité de l’EPFL, a découvert que le CO2 N’EST PAS à la source principale du réchauffement climatique, en appliquant sur un modèle simplifié d’atmosphère terrestre des calculs de physique quantique; le but de l’exercice était d’isoler l’effet de serre des traces de CO2 présentes dans l’air d’autres effets.

Le texte du Prof. Reinhart a été accepté dans le présent blog, car il a répondu à plusieurs critères de l’éditeur: originalité de la démarche, rigueur de la physique appliquée au problème, présence d’un comité de lecture et de critique crédible, thème en matière énergétique. Par ailleurs, un des objectifs du présent blog est de casser le monopole de publication des « revues à comité de lecture » et des Universités – et est en cette occurence pleinement rempli. En sciences, une théorie est valide, jusqu’à ce qu’une contestation réussie la fasse s’écrouler: on est ici à propos de l’effet de serre du CO2, très vraisemblablement dans un tel cas.

La présente publication montre le peu d’usage que les Autorités en charge de l’environnement et de l’énergie font d’une telle découverte: on poursuit les affaires, comme si de rien n’était, comme dans les pays voisins. Que le pays coure à la catastrophe avec son industrie électrique, que ce soit malgré le fondement scientifique disparu ou à cause des impossibilités techniques, ne semble pas les concerner … Echantillons récents:

2018-04-13-Confédération-emails.pdf     2018-04-08-VD-emails.pdf

Dans un contexte où la Confédération et le Canton dépensent des centaines de millions de francs par année – pour une transition énergétique vouée à l’échec, comme celle de l’Allemagne – suivant un parcours désastreux, en suivant un traité de Paris déjà obsolète – on aurait pu attendre de la Confédération, de l’Etat de Vaud, de l’UNIL ou de Volteface une étude moins légère de l’affaire du CO2: il reste à la faire d’urgence.

Bibliographie

§ Liste des 12’563 subventions 2017 pour des installations suisses de production d’énergies renouvelables –  Somme globale: Fr. 577’316’054.-   On peut aussi calculer des valeurs techniques intéressantes, les facteurs de charges moyens, pour les panneaux PV: 11% (soit l’équivalent annuel de 964 heures à puissance nominale), pour les éoliennes: 19% (soit 1’664 heures). Pour accéder, 2018-04-06-rpc-publication-2017.xlsx   fichier Excel comprenant 3 feuilles, un résumé, un tri par type d’installation (avec les facteurs de charge détaillés), un tri par lieu de l’installation; vous devez vous attendre à importer dans votre logiciel Excel par téléchargement un fichier de 2.8 MB.    

Original : http://www.bfe.admin.ch/php/modules/publikationen/stream.php?extlang=de&name=de_58747824.xlsx&endung=Liste aller KEV-Bezüger im Jahr 2017

§ Bréviaire du climato-réaliste romand et vaudois      contient les références aux diverses lacunes et impossibilités techniques que les décideurs ont ignorées avec persévérance: les avertissements n’ont pas manqué, il suffit de noter à quelles dates les articles du présent blog ont été publiés.

§ Kohlendioxid und Erdewärmung   Texte intégral de l’étude sur le CO2 révisée en allemand du 28.9.2017

§ CO2, une chimère climatique          Texte intégral de l’étude sur le CO2 révisée en anglais du 5.1.2017 et version originale de 2014

André Bovay-Rohr, Colombier-sur-Morges, 8.4.2018, rév. 9.4.2018,

rév. 13.4.2018

Ce contenu a été publié dans politique, science de l'atmosphère, Suisse, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.