La Suisse devra se débrouiller TOUTE SEULE …

Il y a heureusement de très rares retraités suisses de formation scientifique, qui ont le courage de dénoncer les dérapages énergétiques de la Confédération et de nos cantons romands ! C’est un service rendu à la communauté, que les pouvoirs publics aussi bien que les médias ont jusqu’ici méprisé: ce N’EST PAS un avis parmi beaucoup d’autres – à faire la sourde oreille, très dure sera la chute …

Les rédacteurs en chef de nos journaux ne réalisent pas la chance qu’ils ont, qu’un spécialiste libre et indépendant – qui pourrait jouir tranquillement de ses vieux jours –  prenne la peine contester les pires sottises qu’on peut lire dans leurs colonnes.

En ce qui concerne Le Temps, je lui reproche de publier par exemple le 27.6.2013 un propagandiste comme Dieter Majer, sans aucune critique dans le même numéro (un Gobeur s’ajoutant à une myriade de Verts tout aussi Gobeurs, qui ont entraîné leur pays dans une effarante pétaudière technique et financière: l’amplification de l’exploitation du charbon et de la lignite) … Voir ce qu’en ont dit les auteurs scientifiques Dupont et De Reyff dans les Observateurs . Voir aussi la réaction officielle signée Oskar Grözinger, dans le Temps, rubrique OPINIONS Mardi 20 août 2013     Pourquoi les centrales nucléaires suisses sont les plus sûres

La carte du désastre de l’exploitation à grande échelle en Rhénanie-Westphalie de la lignite: TANT PIS POUR LE CO2, alors que des dizaines de villages vont être détruits 🙁

Lignite exploité en BRD - planification

Source:   http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Rheinisches_Braunkohlerevier_DE.png

Ci-dessous la lettre de lecteur de M. De Reyff (sur quatre soumises, une seule a été publiée depuis juillet 2013 !) parue dans Le Temps le 7.10.2013, avec un titre au sens modifié (!) par la Rédaction 🙁

Il en ressort que l’Allemagne N’EST VRAIMENT PAS un modèle énergétique

La Suisse va être bien seule, quand elle devra débrancher ses précieuses mais vieilles centrales nucléaires: personne en Europe n’aura de surplus à lui vendre en hiver et personne ne voudra plus de sa trop chère électricité hydraulique … Il y a en cette affaire d’énergie beaucoup de chemins (qui la plupart mènent dans le fossé), mais il n’y a qu’ une unique voie royale, qu’on peut résumer par : « il ne faut surtout pas sortir du nucléaire, il faut en détruire les déchets».

L’éditeur

*  *  *

Pensier (FR), le 1.10.2013

L’Allemagne exemplaire, vraiment ?

Votre Analyse (LT 27 septembre) de la Stratégie énergétique du Conseil fédéral cite l’Allemagne quasiment comme un exemple à suivre et conclut même que ce pays respecte les critères du Traité de Kyoto. Voyons ce qu’il en est vraiment de cette Allemagne, qui se veut donneuse de leçons avec ses parcs solaires et éoliens ! Sa consommation de charbon n’est pas modeste, elle est passée de 72 à 79 millions de tonnes équivalent-pétrole (Mtep) entre 2009 et 2012, soit un accroissement de 10%. Cela est dû à la mise en route de nouvelles centrales électriques à charbon (lignite et anthracite), produisant à ce jour 45% de l’électricité allemande, une part prépondérante donc, et cela pour cause de fermetures progressives de centrales nucléaires. En comparaison, l’éolien contribue pour 8% et le solaire pour 5%, mais de façon aléatoire, selon les heures et les jours. Il faut, par contre, des centrales qui marchent en continu, jour et nuit, pour assurer la production en ruban, avec une puissance nécessaire de plusieurs dizaines de gigawatts tout au long de l’année pour couvrir la demande de base en électricité du pays ; ce que ne peuvent assurer ni l’éolien ni le solaire. Corrélées à cette augmentation du recours au charbon, les émissions allemandes de CO2 ont également crû, passant de 800 à 815 millions de tonnes de CO2 (MtCO2) de 2009 à 2012 (soit 10 tCO2 par habitant), alors que le but de tous les pays est de faire diminuer leurs émissions de CO2. Est-ce ainsi vraiment vouloir respecter Kyoto ? Les chiffres pour la Suisse sont de 0,14 Mtep de charbon et de 41,8 MtCO2 (soit 5,2 tCO2 par habitant). Il n’y a pas davantage de commentaires à faire ! Non, l’Allemagne n’est pas du tout exemplaire en la matière.

Christophe de Reyff

Ce contenu a été publié dans Economie, Energie, médias, politique, Suisse, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La Suisse devra se débrouiller TOUTE SEULE …

  1. Ping : Stratégie énergétique suisse fourvoyée | Toutes les énergies

Laisser un commentaire